Mélanome métastatique : la résistance à l’immunothérapie expliquée ?

[04 juin 2016 - 09h00] [mis à jour le 04 juin 2016 à 09h52]

Malgré les bons résultats de l’immunothérapie dans le traitement des mélanomes métastatiques, de nombreux patients n’y répondent pas. Leur organisme semble en effet ne pas réagir correctement à ces thérapies. Une équipe américaine a peut-être découvert la raison de cette résistance. Elle serait génétique et épigénétique. Leur travail vient d’être présenté au Congrès de l’American Society for Clinical Oncology (ASCO) de Chicago.

En se basant sur l’hypothèse d’un mécanisme épigénétique de la résistance à l’immunothérapie dans le mélanome, l’équipe du Pr Jeffrey Weber de la NYU Langone (New York) a passé en revue les gènes de 24 malades. Ils ont découvert plus de 60 altérations épigénétiques et 10 modifications dans l’activité génétique en commun à tous ces malades.

« La raison pour laquelle de nombreux patients ne répondent pas aux traitements d’immunothérapie pourtant puissants réside dans ces dérèglements génétiques et épigénétiques », estime Jeffrey Weber. « Ces changements pourraient bien entraîner un dysfonctionnement des cellules immunitaires T », suggère-t-il. Celles-là même qui sont stimulées par l’immunothérapie.

Des études plus larges doivent être menées pour confirmer ces découvertes. « Si nos résultats sont validés, il pourrait être possible de reprogrammer ces altérations afin de transformer des malades résistants en patients répondant au traitement », note-t-il.

Partager cet article