Longtemps réservée aux tables de fête, à l’heure du dessert, la mangue s’est démocratisée. Elle surprend savoureusement les salades composées, fait voyager viandes et poissons et adoucit les plats un peu relevés. Les possibilités ne manquent pas, comme nous le montrent les recettes de nos chefs sur www.ma-cuisine-ma-sante.fr

Originaire des forêts de l’Inde où il pousse depuis plus de 4000 ans, le manguier est aujourd’hui cultivé dans la plupart des pays tropicaux. Ingrédient incontournable de la cuisine asiatique, indienne ou encore réunionnaise, le fruit de ce bel arbre sous lequel Bouddha avait paraît-il l’habitude de faire ses méditations est arrivé récemment dans nos assiettes. Jusque dans les années 70, la mangue était considérée comme un produit de luxe et était essentiellement consommée aux réveillons de fin d’année. Même si elle fait partie des fruits disponibles en toutes saisons, décembre reste en effet sa saison de prédilection. Mais les mangues cueillies entre avril et juillet sont elles aussi savoureuses. Leur chair d’un beau jaune-orangé est alors particulièrement parfumée et juteuse.

Jamais au réfrigérateur

Pour choisir les meilleures mangues sur les étals, ne vous fiez pas à leur couleur. Selon les variétés, la peau peut rester verte, même quand le fruit est mûr à point. Le mieux est donc de tester la texture par une légère pression du doigt : la chair doit être souple sans être molle. Préférez-la toutefois un peu plus ferme si vous voulez l’incorporer à vos préparations culinaires. Dans tous les cas, de retour à la maison, conservez-la dans une pièce fraîche, mais jamais au réfrigérateur. Comme la plupart des fruits exotiques, rappelle l’Interfel, la mangue ne supporte pas les températures inférieures à 6°C.

Adepte du sucré-salé

Délicieusement dépaysante, la mangue se suffit à elle-même. Surtout si vous la préparez « en hérisson ». Après l’avoir bien lavée, coupez la mangue de chaque côté du noyau en deux tranches épaisses. Posez les tranches sur votre plan de travail et découpez la chair dans la longueur puis dans la largeur, sans entailler la peau, de façon à obtenir des cubes réguliers. Il vous suffit ensuite de retourner la peau pour faire ressortir ces cubes. Succès garanti auprès de vos invités et des enfants, qui peuvent manger de la mangue à partir de 2 ans.

Crue ou revenue dans un peu de matière grasse, la mangue se marie aussi à merveille avec les poissons blancs et la viande, notamment le porc et l’agneau. Pensez à en glisser quelques cubes sur vos brochettes à l’heure du barbecue ou à en parsemer vos salades estivales. Plus traditionnellement, la mangue entre également dans la composition du rougail, du curry et du chutney. Et fait de délicieux coulis pour relever panna cotta, glace et fromage blanc. Laissez libre cours à votre imagination. Vos papilles vous diront merci, votre corps aussi. La mangue est en effet riche en minéraux, fibres et vitamines. Avec une mention spéciale pour sa teneur en bêtacarotène, la vitamine amie des peaux qui prennent le soleil.

RECETTES DE LA SEMAINE

Petit déjeuner

  • Thé aux fruits rouges
  • Muesli aux fruits secs et lait d’avoine
  • Smoothie mangue coco Laurence Benedetti

Déjeuner

Goûter

Dîner

Partager cet article