Minceur, sport : des gélules dopantes à base de substances illégales et dangereuses

[18 février 2019 - 16h12] [mis à jour le 18 février 2019 à 16h15]

Ingérées pour leurs propriétés amaigrissantes ou anabolisantes, les pilules CLENOX® et STANOX-10® contiennent des substances dopantes non autorisées et dangereuses pour la santé. Evitez ces produits vendus sur internet, même si vous pensez à votre maillot et à vos capacités sportives !

Une cure de pilule amaigrissante pour accélérer la perte des kilos superflus ? Une autre pour booster vos performances sportives ? Loin d’être naturelles, ces solutions font des adeptes tant les promesses marketing envahissent les affiches de publicité. Mais ces réflexes stimulés par le pouvoir et l’apparence des corps ne seraient pas dénués de risque, pour certains produits.

Régime et sport. Dernier exemple en date, « les produits CLENOX® et STANOX-10®*, des substances non autorisées et dangereuses pour la santé vendues sur internet », informe l’ANSM. Les adeptes consomment ces gélules dites « brûleuses de graisse » ou anabolisantes. L’objectif étant dans ce dernier cas d’améliorer les performances.

Les deux coupables sont… le CLENBUTEROL contenu dans le CLENOX®, à une teneur de 0,22 mg par unité**. Cette substance non « autorisée dans la composition de médicaments à usage humain (…) présente des risques cardiaques graves ». Depuis le 12 avril 2012, l’ANSM en interdit « l’importation, la préparation, la prescription et la délivrance de préparations (…), officinales et hospitalières ». La seconde substance illégale et dangereuse incriminée dans cette affaire est le STANOZOLOL, entrant dans la composition du STANOX-10® à une teneur de 0,6 mg par unité***.

Les autorités disent non. Le CLENBUTEROL et le STANOZOLOL ne sont pas « autorisés dans la composition de médicaments à usage humain ». Ces deux molécules figurent « sur la liste des substances et méthodes dont la détention par le sportif est interdite », selon un arrêté du 23 février 2019. Toutes deux sont « interdites par l’Agence Mondiale Antidopage ».

En conséquence, l’ANSM « recommande vivement de ne pas les consommer ou les administrer. Il est conseillé aux personnes qui en auraient absorbé de consulter leur médecin pour un examen de contrôle ».

A noter : la garantie de qualité vaut seulement pour les pharmacies et leur site de vente en ligne, fruit de contrôles réguliers par les autorités sanitaires, de l’efficacité et de la sécurité des médicaments. Pour éviter de faire vos achats à l’aveugle sur internet et donc d’encourir des risques, cliquez sur ce lien pour trouver toutes les pharmacies homologuées.

* de Pacific Pharmaceutical Company LTD. Malay Tiger
** pour une teneur annoncée sur le conditionnement secondaire de 0,04 mg par unité
*** pour une teneur annoncée sur le conditionnement secondaire de 10 mg par unité

Partager cet article