Nausées et vomissements pendant la grossesse : quand s’inquiéter ?

[23 janvier 2017 - 15h11] [mis à jour le 23 janvier 2017 à 15h14]

Beaucoup de femmes enceintes souffrent de nausées voire de vomissements les trois premiers mois. C’est pénible, mais le plus souvent sans gravité. Des vomissements incessants, survenant plus tard dans la grossesse ou accompagnés de fièvre, doivent en revanche alerter.

Les nausées matinales sont bien souvent le premier signe d’une grossesse et pour cause, elles sont dues à la forte concentration dans le sang de « l’hormone de grossesse » produite par le placenta, l’hormone HCG. Pour les prévenir, les médecins conseillent de ne jamais se lever à jeun. L’idéal est donc de se faire servir son petit-déjeuner au lit ou, à défaut, de croquer une pomme ou une biscotte avant de se lever. Il est aussi recommandé de fractionner ses repas. Quand les nausées sont déjà là, l’homéopathie (2 granules d’Ipeca 5 CH 3 fois par jour), le gingembre (frais, à raison de 10 g par jour, ou Maternov®Nausées, en pharmacie) et des petites gorgées d’eau gazeuse bien fraîche peuvent suffire à les soulager. Si la gêne est trop importante, parlez-en à votre médecin ou à votre sage-femme, ils vous prescriront un traitement adapté.

Risque de déshydratation

Dans la plupart des cas, ces troubles n’ont aucun impact sur le bon déroulement de la grossesse. Mais entre 0,5 et 2% des femmes enceintes souffrent d’hyperémèse gravidique : leurs vomissements sont si fréquents qu’ils entraînent une déshydratation, des carences et une perte de poids allant parfois jusqu’à 5% de leur poids initial. C’est la première cause d’hospitalisation en première partie de grossesse.

Attention, à partir de la 20e semaine d’aménorrhée, des vomissements peuvent être un symptôme de pré-éclampsie, tout comme de forts maux de tête, des bourdonnements dans les oreilles, des mouches devant les yeux ou encore des œdèmes importants. Due à une tension artérielle trop élevée, la pré-éclampsie peut avoir de lourdes conséquences mais dépistée et prise en charge à temps, elle se soigne bien. Mieux vaut donc ne pas négliger les signaux d’alerte.

A noter : quel que soit le stade de la grossesse, des vomissements accompagnés de fièvre nécessitent un avis médical afin d’écarter toute cause infectieuse.

Partager cet article