Peaux matures : une protection solaire spécifique

[17 juillet 2017 - 10h55] [mis à jour le 18 juillet 2017 à 15h57]

A la ménopause, la chute du taux d’œstrogènes dans l’organisme impacte directement la santé de l’épiderme. Celui-ci ne réagit plus de la même façon à l’exposition aux UV et nécessite des soins solaires adaptés.

En vieillissant, la peau s’affine. Elle est souvent plus sèche, plus sensible, voire inconfortable. A l’heure de choisir sa protection solaire, mieux vaut donc opter pour une texture crème, plus riche. « Les huiles, les laits fluides ou encore les sprays ne sont plus adaptés », explique le Dr Nina Roos, dermatologue. « Pour une efficacité et une tolérance optimales, mieux vaut également se tourner vers des produits testés dermatologiquement, vendus en pharmacie ou parapharmacie, et affichant un indice 50. Au moins en ce qui concerne la protection des zones les plus vulnérables : le visage, le décolleté et les mains. »

Pour le reste du corps, un indice 30 suffit le plus souvent. Certains produits solaires sont maintenant formulés pour avoir une action anti-âge ou anti-taches. Ils peuvent être intéressants mais leurs principes actifs ne sont pas forcément toujours bien tolérés par les peaux sensibles. N’hésitez pas à demander conseil au pharmacien pour faire le meilleur choix en fonction de votre peau.

Pour le reste, les conseils pour profiter des bienfaits du soleil sans risque ne changent pas : éviter les expositions entre 12h et 16h ; ne pas sortir sans lunettes de soleil et chapeau ; penser aussi à se protéger en randonnant ou en jouant au golf, et pas uniquement à la plage ou au bord de la piscine…

Attention aux médicaments

Certains médicaments utilisés pour traiter des pathologies chroniques sont photosensibilisants. En cas d’exposition au soleil, leur prise peut se solder par l’apparition de rougeurs, de démangeaisons, d’une coloration anormale de la peau. C’est notamment le cas de certains traitements anti-inflammatoires prescrits en cas de problèmes articulaires, de traitements contre l’hypercholestérolémie, le diabète, les troubles cardiaques, les troubles dépressifs…

A noter : Dès 60 ans, l’organisme est plus sensible aux fortes températures. Le risque de coup de chaleur augmente d’autant plus que la perception de la soif commence à diminuer. Le bon réflexe pour rester suffisamment hydraté au soleil ? Boire un grand verre d’eau à chaque nouvelle application de crème solaire, c’est-à-dire au moins toutes les deux heures.

Partager cet article