Slackline : l’équilibre, au bout du fil

[24 août 2015 - 12h32] [mis à jour le 24 août 2015 à 12h33]

Prêt à devenir un slackeur ? Non, la slackline ne correspond pas uniquement à ces traversées angoissantes entre deux parois montagneuses ! Cette activité émergente peut aussi se pratiquer en pleine nature ou dans un parc urbain, à 30 centimètres du sol. C’est même plutôt recommandé pour les débutants.

Le terme slackline, que l’on peut traduire de l’anglais par ligne lâche, désigne à la fois la discipline et le matériel utilisé. A savoir une sangle d’une largeur de 2,5 cm et d’une longueur variable, selon le niveau de pratique. « Cela va de 10 à 750 mètres », explique Victor Lequay, président d’Ekilibre Lyon, une association en pleine expansion puisque le nombre de ses adhérents (60 actuellement) double chaque année depuis 2012. « Un débutant part généralement sur 10 mètres avant d’allonger progressivement ».

Souplesse et tonicité

Pour la pratique, il suffit de dénicher 2 points d’ancrage solides, des arbres par exemple. « Il est aussi possible de régler la tension sachant qu’au départ, nous laissons facilement pendre la sangle de façon à ce que la personne soit entre 30 et 60 cm du sol », poursuit notre spécialiste.

L’enjeu est alors de conserver l’équilibre et de gagner le bout de la ligne, avant d’envisager pourquoi pas, quelques figures. L’exercice exige de la concentration bien sûr. Il est aussi très bénéfique sur le plan musculaire puisqu’il fait allègrement travailler la sangle abdominale (gainage) mais aussi les muscles des cuisses. « Dans la recherche d’équilibre, les épaules sont aussi très sollicitées », enchaîne Victor Lequay. « Il demande également une certaine souplesse au niveau des jambes, du bassin et des bras. Et plus l’on progresse, plus on se sent tonique ».

Il existerait une quarantaine d’associations en France, qui proposent cette discipline d’équilibrisme. Sinon, pour une pratique libre, il vous est toujours possible de vous offrir une sangle, en ligne. Elle est généralement vendue au mètre, entre 3 et 6 euros. En restant près du sol, bien entendu !

Partager cet article