Travail : des experts veulent en finir avec la position assise !

[02 juin 2015 - 16h08] [mis à jour le 03 juin 2015 à 09h10]

Tout le monde debout ! C’est en quelque sorte le message d’experts internationaux qui nous recommandent de tenir la position verticale entre 2 et 4 heures par jour ! Ils s’adressent surtout à celles et ceux qui travaillent en position assise, avant de plonger dans le canapé le soir venu…

Vous passez l’essentiel du temps confortablement assis dans un fauteuil de bureau ? Plusieurs études récentes ont mis en évidence les effets délétères de cette position, pour nos muscles et nos vaisseaux. Surtout lorsqu’elle est prolongée.

« Si nous ne bougeons pas, les cellules de nos organes travaillent moins, s’encrassent, ce qui favorise l’inflammation et le stress oxydatif » à l’origine d’un vieillissement prématuré de nos cellules, nous expliquait en avril 2014, le Pr François Carré, médecin du sport et cardiologue au CHU de Rennes. « Par conséquent, nos vaisseaux perdent de leur capacité à se dilater. Ils apportent donc moins de sang et d’oxygène aux organes ».

Travailler debout !

C’est pourquoi, les médecins recommandent aux personnes qui passent 3 à 4 heures assis par jour, de se lever et de marcher régulièrement. Cette fois-ci, des experts de différents pays emmenés par le Pr John Buckley, de l’Université de Chester (Royaume-Uni) proposent de passer à la vitesse supérieure. Ils préconisent carrément de travailler… debout !

« Les personnes qui exercent en bureau devraient au minimum se lever 2 heures par jour », soulignent-ils dans le British Medical Journal of Sports Medicine. « Et ce quota devrait même être porté à 4 heures », pour éviter les conséquences de cette sédentarité. Voilà pourquoi, « il est important que les responsables d’entreprises s’efforcent de créer des environnements de travail favorables au mouvement », poursuivent-ils. Et pour cela, l’idéal, selon eux, serait carrément d’investir dans des stations de travail susceptibles de basculer de la position assise à la position debout, selon les besoins. Avec par exemple, ce que les Britanniques appellent les sit-stand desks. Ce qui sonnerait la fin des bons vieux fauteuils !

Partager cet article