Une appli pour repérer les cosmétiques toxiques

[12 mars 2018 - 15h47] [mis à jour le 12 mars 2018 à 16h44]

Perturbateurs endocriniens, allergènes, irritants… Votre crème de jour ou encore votre déodorant contient-il des substances nocives ? Vous pouvez enfin vous en assurer grâce à l’application pour smartphone « QuelCosmetic », créée par l’association de consommateurs UFC Que Choisir. Et si vos produits ne sont pas sûrs, elle vous aidera aussi à trouver des alternatives dénuées de substances toxiques.

« Repérer immédiatement la présence d’ingrédients indésirables dans les produits cosmétiques. » L’application mobile pour smartphone « QuelCosmetic » a été créée et financée grâce aux dons des consommateurs. Pour l’utiliser il suffit de scanner le code barre d’un produit ou de le rechercher par son nom. L’application indique alors immédiatement la présence ou l’absence de composés indésirables et leur niveau de dangerosité selon le profil du produit : femme enceinte, bébé, enfant, adolescent ou adulte.

« Décrypter la composition des cosmétiques est d’autant plus indispensable que, parmi les produits signalés à ce jour, près d’un sur deux (46%) contient un ou plusieurs ingrédients indésirables », souligne UFC Que Choisir. Notamment « des perturbateurs endocriniens présents dans 55% des maquillages, des allergènes trouvés dans 42% des produits de soin des cheveux ou encore des substances irritantes relevées dans 72% des dentifrices ». Au final, « seuls les produits bio se révèlent quasiment indemnes », note l’équipe de l’association.

Le prix n’est pas une garantie

« Opter pour une marque connue ne constitue pas une garantie d’innocuité », indique l’association. Ainsi « 66% des produits de soins pour cheveux déjà recensés chez L’Oréal et 56% des soins pour le corps ou le visage de Nivéa contiennent au moins un des ingrédients à éviter ». A l’inverse, les produits ne contenant pas ces ingrédients à éviter, compilés dans une liste positive par l’application, « ne sont pas nécessairement les plus chers ». De nombreux « cosmétiques de marques de distributeurs sont souvent bien placés, tels que les produits de soins du corps et du visage chez Lidl et Auchan qui comptent à ce jour respectivement 86 % et 82 % de produits sans risques ».

Appli participative

Lors du lancement du dispositif, plus de 6 000 cosmétiques avaient déjà été relevés par les bénévoles et les équipes de l’UFC-Que Choisir. Mais si le produit scanné n’est pas encore dans la base de données, vous pouvez le signaler vous-même. Les équipes de l’association vous enverront, si vous le souhaitez, le résultat de l’analyse du produit par courriel.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)