Avez-vous déjà remarqué combien les nourrissons apprécient les caresses ? Cela n’a rien d’étonnant, leurs récepteurs tactiles sont déjà très perfectionnés. Et cette précocité est fondamentale car elle participe au développement du lien parent-enfant.

In utero. Les cellules nerveuses à l’origine du toucher et de la sensibilité cutanée se développent dès la 6e semaine de gestation. A la fin du 6e mois, le mécanisme est totalement opérationnel. Les toutes premières sensations tactiles du fœtus proviennent des changements de pression du liquide amniotique. Ainsi, en appuyant doucement sur leur ventre, les futures mamans témoignent déjà leur affection à leur bébé en les caressant. Et elles les aident ainsi à développer leur sens du toucher.

Après la naissance. La peau de bébé perçoit diverses sensations. Tous ces signaux sont transmis au cerveau par des terminaisons nerveuses dont certaines indiquent le contact, d’autres encore évaluent le chaud et le froid ou la douleur. Douceur et chaleur, associées à l’odeur, sont sans aucun doute les sensations préférées des tout-petits.

Ce qu’il faut en retenir. Avant la naissance, l’haptonomie permet aux futurs parents de communiquer avec leur bébé à travers une gestuelle bien précise.  Ensuite, le « peau à peau », les caresses, les massages sécurisent les tout-petits et leur procurent beaucoup de bien-être. En grandissant, les bébés apprécient les tapis d’éveil et les jouets proposant différentes textures. Mais parce que tout toucher et tout mettre à la bouche leur permet de découvrir le monde et de gagner en habileté, il faut très vite avoir le réflexe de sécuriser leur environnement.

Partager cet article