L'actualité sur...

Drogues : emprise et dépendance

[20 juillet 2010 - 11h40] [mis à jour le 05 septembre 2013 à 15h16]

Légale ou non, dure ou « douce » une drogue est une drogue. Modification des perceptions, troubles de l’humeur et du comportement… les effets sont variables. Ils dépendent des substances, de la fréquence et des quantités utilisées. Une constante : la consommation régulière conduit à la dépendance. A court terme : accidents, violence, overdose… A long terme : cancers, troubles mentaux, maladies respiratoires ou cardiovasculaires. Or bien souvent, tous ces dangers ne sont pas perçus par l’utilisateur, qui se croit capable de maîtriser sa consommation.

Augmentation de la dopamine. Selon le Dr Philippe Arvers, médecin addictologue à Grenoble « les drogues sont nombreuses et diverses, mais elles partagent une même caractéristique. Elles augmentent la libération dans le cerveau de la dopamine ». Laquelle active « le circuit de récompense ». Ce dernier nous indique dans quel état physique et psychique nous nous trouvons. Lorsque la quantité de dopamine augmente, nous ressentons du plaisir, même en cas de dépression. C’est ce que notre spécialiste appelle « un renforcement positif ». La prise répétée de drogues modifie la façon dont notre cerveau perçoit l’origine des satisfactions. Elle perturbe notre recherche du plaisir, et conduit vers la dépendance.

Les drogues illicites

Le cannabis. Avec 3,9 millions d’usagers dont 1,2 million d’utilisateurs réguliers, c’est le produit illicite le plus consommé en France. Parmi les 18-25 ans, 56% des hommes l’ont déjà expérimenté, contre 39% des femmes. Premier effet recherché : le côté « planant ». Légère euphorie, sensation d’apaisement, somnolence… les effets sont variables. A court terme : une diminution de la sécrétion salivaire, des yeux rouges, une somnolence, des nausées, des bouffées de panique (le fameux « bad-trip »), des hallucinations… Et ces effets sont loin d’être anodins : schizophrénie, baisse de la concentration, difficultés scolaires, fébrilité lorsqu’il s’agit de se procurer le produit, isolement social, perte de motivation sont au rendez-vous. Sans oublier les dommages physiques comme les troubles respiratoires. Ils sont d’ailleurs amplifiés en fonction des conditions d’inhalation (pipes à eau, « douilles »). Pour en savoir plus, lisez notre fiche détaillée sur le cannabis.

La cocaïne. C’est la deuxième substance illicite la plus consommée en France. Cette poudre blanche sans odeur est utilisée soit sous une forme « sniffée », soit injectée par voie intraveineuse. Elle peut également être fumée, et on parle alors de crack. La « coke » entraîne une euphorie immédiate, une sensation de toute puissance, physique et/ou intellectuelle. Elle provoque surtout une contraction de la plupart des vaisseaux sanguins, des troubles du rythme cardiaque et psychiques… L’overdose de cocaïne provoque un arrêt cardiaque. Ses premiers signes annonciateurs ne doivent pas tromper : hallucinations auditives et visuelles, rythme cardiaque très irrégulier… « Mais la cocaïne est mortelle à d’autres égards » continue Philippe Arvers. « Les suicides en milieu scolaire, du fait d’un bad-trip ou d’un manque, se multiplient depuis quelque temps. »

Elle lève aussi les inhibitions. Ce qui peut conduire à des actes de violence, des agressions physiques ou sexuelles… Très puissante, la cocaïne engendre un état de dépendance quasi immédiat, dont il est très difficile de se libérer. Aujourd’hui, la consommation dépasse les cercles « branchés » et touche désormais une population jeune. Il arrive que dans des soirées, des « échantillons » gratuits soient distribués. En 2008, plus de 25 000 jeunes âgés de 17 ans l’ont ainsi expérimentée.

Enfin les matériels utilisés pour « se piquer » s’ils sont partagés, peuvent transmettre les virus des hépatites B et C et du VIH/SIDA. Pour en savoir plus, lisez la fiche détaillée sur la cocaïne.

L’ecstasy. Attractif pour les plus jeunes en soirée, « l’ecsta » se présente généralement sous forme de comprimés aux couleurs variées, ornés d’un logo. Augmentation de la tension artérielle, accélération du rythme cardiaque, contraction des muscles de la mâchoire, la peau qui devient moite et la bouche sèche, tels sont les principaux effets de cette drogue. Puis arrivent une légère euphorie, une sensation de bien-être et de plaisir.

Mais la médaille a de sacrés revers… L’ecstasy entraîne des angoisses, des phobies, des dépressions. Elle peut entraîner des convulsions, des troubles du rythme cardiaque et hépatiques. Sans oublier selon Philippe Arvers « une perte de la sensation de faim et de soif ». Avec à la clef un risque réel de déshydratation.

La consommation d’ecstasy dépasse aujourd’hui largement les milieux festifs liés à la musique techno. En 2003, la police a constaté 8 décès imputables à sa consommation et en 2008, plus de 343 000 comprimés ont été saisis.

Les amphétamines. On les regroupe sous l’appellation générique de speed. Ce sont des psychostimulants et des anorexigènes puissants, qui donnent l’illusion de supprimer la fatigue et d’être invincible. Leur consommation peut être à l’origine de crises de tétanie ou d’angoisse. Ces produits s’avèrent dangereux pour les patients souffrant de dépression, de troubles cardiovasculaires ou d’épilepsie. L’association avec d’autres produits comme l’alcool, accroît les risques de neurotoxicité.

Le LSD. Associé aux mouvements hippies dans les années 60, parfois même aux Beatles (et à leur chanson « Lucy in the Sky with Diamonds ») l’acide lysergique se présente le plus souvent sous la forme d’un buvard imbibé portant un dessin. Environ une demi-heure après avoir été déposé sur la langue et pendant environ 5 heures, des hallucinations puissantes se produisent. Parfois cauchemardesques, elles peuvent provoquer des « bad-trip » et la descente est rude : angoisses, panique, phobies, bouffées délirantes… Des « retours d’acide » peuvent se produire plusieurs jours après la prise. L’usage de LSD peut générer des troubles psychiatriques graves, qui persistent même après que la consommation ait cessé. En 2008, plus de 90 000 supports (buvards, capsules…) de LSD ont été saisis en France.

Les champignons hallucinogènes . Les visions et autres effets euphorisants qu’ils provoquent sont proches de ceux du LSD. Même si leur appellation d’hallucinogènes « naturels » donne au consommateur une illusion de sécurité, ce n’est… qu’une illusion. Les risques sont les mêmes que pour le LSD : crises d’angoisse, perte de contrôle, bad-trips. Certaines variétés sont fortement dosées en principe actif et peuvent exposer à de graves accidents. Tous les champignons hallucinogènes sont vénéneux, et présentent un risque réel de toxicité potentiellement mortelle.

Le GHB. Le gamma-hydroxybutyrate est une molécule anesthésique à usage médical. Certains l’utilisent pour favoriser des relations sexuelles « forcées » d’où son surnom de « drogue du violeur ». Les hommes y trouveraient une relative stimulation sexuelle, les femmes verraient leur sexualité exacerbée, et s’exposeraient à des relations involontaires. Le produit (sous forme de poudre ou liquide) est le plus souvent versé dans les boissons à l’insu des consommatrices.

L’héroïne. Depuis les années 90, cette drogue s’est faite « l’héroïne » de la culture pop. Danny Boyle, le réalisateur du film Trainspotting en fait quasiment son personnage principal. En poudre ou en granulés à écraser, l’héroïne est injectée par voie intraveineuse, mais elle peut aussi être sniffée ou fumée. Elle provoque très rapidement un apaisement, une euphorie et une sensation d’extase.

En quelques semaines, le consommateur ressent le besoin d’augmenter la dose et la fréquence des prises. La vie quotidienne tourne alors autour du produit. Dans la majorité des cas, la dépendance s’installe rapidement. L’héroïnomane oscille alors entre des états de soulagement euphorique (lorsqu’il est sous substance) et de manque qui provoquent anxiété et agitation. La dépendance à l’héroïne entraîne presque toujours des risques de marginalisation sociale. Des troubles apparaissent très vite, dont l’anorexie et l’insomnie. La surdose (ou overdose) à l’héroïne provoque une dépression respiratoire souvent mortelle. Surtout, le partage ou la réutilisation de la seringue et la mise en commun du petit matériel d’injection (coton, tampon d’alcool, eau stérile) exposent à un risque élevé de contamination par le virus du VIH/SIDA et/ou de l’hépatite C. Pour en savoir plus, lisez la fiche détaillée sur l’héroïne.

Les drogues licites

Bien que leur vente soit autorisée, certaines substances n’en demeurent pas moins des drogues. La liberté de leur commerce procède d’un mélange plus ou moins harmonieux entre respect des traditions culturelles ( ?), intérêts bien compris de l’Etat (qui perçoit sa dîme) et même des considérations d’hygiène publique. Certains de ces produits comme l’alcool par exemple, sont en effet d’une moindre toxicité lorsqu’ils sont consommés avec modération. Mais pour être licites, ces drogues n’en sont pas moins… des drogues.

L’alcool. Diminution de la vigilance ou perte de contrôle de soi, l’alcool est une vraie drogue. Il provoque un état d’ivresse et peut entraîner des troubles digestifs, des nausées, des vomissements. Sa consommation régulière augmente le risque de certains cancers et provoque des troubles métaboliques et/ou neurologiques. Quand elle est excessive (ou au-delà des seuils de 2 à 3 verres par jour), le risque de nombreuses autres pathologies augmente : maladies hépatiques (cirrhose alcoolique, cancers) et du pancréas (pancréatite ou cancer), troubles cardiovasculaires, hypertension artérielle, maladies du système nerveux et troubles psychiques à type d’anxiété, de dépression et/ou de troubles du comportement.

Comme les drogues illicites, l’alcool provoque une dépendance. De nombreux symptômes apparaissent au cours du sevrage : tremblements, crampes, anorexie, troubles du comportement. Cette dépendance s’accompagne de difficultés majeures : relationnelles, sociales, professionnelles, sanitaires, judiciaires… Pour en savoir plus, lisez la fiche détaillée sur l’alcool.

Le tabac. Il contient de la nicotine, qui procure un effet « éveillant », mais qui est aussi un anxiolytique et un coupe-faim. Les produits du tabac (cigarettes, tabac à chiquer, rouler, à priser…) comportent toujours des additifs qui en « améliorent » les caractéristiques : des humectants, des agents exhausteurs de goût… mais aussi des additifs qui favorisent la dépendance. La combustion de ces produits favorise notamment la production de monoxyde de carbone et de goudrons, hautement toxiques pour la santé. La fumée attaque les voies respiratoires dans leur ensemble. Le tabagisme constitue la principale cause du cancer du poumon, et on le retrouve comme agent causal de 11 cancers de l’homme.

Mais ce n’est pas tout… Le tabac limite l’apport d’oxygène au cerveau et aux muscles. Il est aussi responsable de maux de tête, de vertiges et d’une diminution de la résistance à l’exercice. Sans compter l’augmentation de la pression artérielle, l’accélération du rythme cardiaque et la détérioration des artères. Les risques coronariens et les décès par infarctus du myocarde sont deux fois plus élevés chez les fumeurs. Au total donc, il provoque 60 000 morts prématurées chaque année en France et… près de 5 millions dans le monde.

Les drogues dans la culture

Dans son roman « Le festin nu », William Burroughs compare la drogue (les drogues) à un virus. « Ce Mal, j’en ai été la proie quinze années durant. J’en ai fait usage sous toutes ses formes : héroïne, morphine, opium (…) Je l’ai fumé, avalé, reniflé, injecté. Qu’on renifle la came, qu’on la fume ou qu’on la mange, le résultat est toujours le même : on devient toxicomane, c’est-à-dire prisonnier ». Bon nombre de films ou de livres se sont servi de ces drogues comme d’un personnage à part entière.

A voir : Las Vegas Parano, de Terry Gilliam d’après Hunter S. Thomson ; Requiem for a Dream, de Darren Aronofsky ; Pulp Fiction de Quentin Tarantino ; Trainspotting de Danny Boyle; Barfly de Barbet Shroeder ; Betty de Claude Chabrol ; Leaving Las Vegas de Mike Figgis…

A lire : Le festin nu de William Burroughs, éd. Gallimard ; Les paradis artificiels de Charles Baudelaire, éd. Gallimard Collection ; Sur la route de Jack Kerouac, éd. Gallimard ; O’Verleine de Jean Teulé, éd. Pocket ; Un dernier pour la route de Hervé Chaballier, éd. Pocket ; et les ouvrages de Charles Bukowsky…

Pour aller plus loin : le site de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) donne accès à des informations scientifiques actualisées sur tous les produits, des documents d’information et de prévention à destination de tous… Vous y trouverez la rubrique Drogues Info Service axée sur trois thèmes : vos questions/nos réponses, questions les plus fréquemment posées et les adresses utiles.

Le site de l’Institut national de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES), Guette l’info, traque l’intox répond de façon claire aux questions que se posent les jeunes…

Le site de tabac-info-service propose des outils et des exercices interactifs pour faire le point sur sa dépendance, ses motivations pour arrêter…

Le site www.filsantejeunes.com donne accès à une documentation dédiée aux jeunes, avec des dossiers mensuels, des actualités hebdomadaires, plusieurs forums et la possibilité de questionner des professionnels de santé par mail.

Drogues info service est à votre écoute au 0 800 23 13 13, disponible 7j/7, appel gratuit depuis un poste fixe.

Interview du Dr Philippe Arvers, 12 juillet 2010, Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) ; Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) ; Ministère de l’Intérieur, Drogues et dépendances, Editions INPES.

Vous êtes journaliste ? Obtenez plus d'informations en vous abonnant sur notre site professionnel agence-destinationsante.com

© 1996-2019 Destination Santé SAS - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Destination Santé. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle: jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Nos precedentes depeches

Nos precedents dossiers

  • Grippe saisonnière: la vaccination, meilleur moyen de prévention

    Chaque année, la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière début à l'automne. Un dossier complet sur le virus hivernal par excellence et les moyens de le contrer.......

    En savoir plus
  • Octobre rose contre le cancer du sein

    Le mois d'octobre est consacré chaque année à la lutte contre le cancer du sein. L'opération Octobre rose est donc l'occasion de faire le point sur les connaissances sur la maladie, la prévention et les traitements.......

    En savoir plus
  • L'affaire du Médiator

    Le Médiator® (Laboratoires Servier) a été commercialisé en France de 1976 à 2009. Deux génériques (Benfluorex Qualimed 150 mg et Benfluorex Mylan 150 mg) ont aussi été commercialisés dans le courant de l’année 2009 et retirés en novembre 2009, en même temps que Médiator®. Comme......

    En savoir plus
  • C'est la rentrée!

    Le mois de septembre rime avec retour à l'école ou au travail. Voici une série de conseils pour revenir avec le sourire.......

    En savoir plus
  • Retour sur l'affaire Vincent Lambert

    Ce 11 juillet 2019, l'annonce de la mort de Vincent Lambert est tombée. Le dénouement d'une affaire médiatisée à l'extrême.......

    En savoir plus
  • Résister aux fortes chaleurs, le défi de l'été

    La canicule surviendra de plus en plus souvent au cours de l’été. Pour éviter le coup de chaleur, respectez nos conseils.......

    En savoir plus
  • Activité physique: les raisons de pratiquer régulièrement

    Pratiquer une activité physique régulièrement est recommandée à tous. Voici pourquoi le sport est bon pour votre santé.......

    En savoir plus
  • Le sommeil, essentiel à la santé

    Nos modes de vies réduisent la quantité et la qualité de notre sommeil. Tous les secrets pour une nuit enfin réparatrice.......

    En savoir plus
  • Les allergies, jamais anodines

    Rhume des foins, asthme, allergies alimentaires... Les allergies touchent de nombreux patients. Tour d'horizon avec notre dossier dédié.......

    En savoir plus
  • Mars Bleu: le cancer colorectal dans la ligne de mire

    Le cancer colorectal représente encore le troisième le plus fréquent en France. Tout savoir sur le dépistage et la prévention.......

    En savoir plus
  • Traversez l'hiver en pleine forme !

    L'hiver est là, et avec lui, le froid. Pour que ce dernier ne vous fasse pas trop souffrir, nous vous prodiguons dans ce dossier quelques conseils pratiques. De plus, comme cette saison est propice aux microbes en tout genre, respectez les mesures d'hygiène comme le lavage de mains à l'eau et au ......

    En savoir plus
  • Des fêtes de fin d'année à votre santé!

    Les réveillons de Noël et du Jour de l'An sont traditionnellement l'occasion de joyeuses fêtes en famille ou entre amis. Ils sont aussi souvent associés à des repas copieux et à une consommation d'alcool, parfois néfastes à notre santé. De plus, si l'échange de cadeaux est une belle tradit......

    En savoir plus
  • "Mois sans tabac": tous contre la cigarette!

    Le tabac tue. Cette certitude n'empêche pas la cigarette d'être une addiction pour de nombreux Français. Pour les aider à arrêter, l'opération "mois sans tabac" est mis en place chaque année au mois de novembre. Dans notre dossier, retrouvez une foule d'informations sur le tabagisme, ses rava......

    En savoir plus
  • Cancer du sein: un mois d'octobre (rose) pour en parler

    La 23e édition de la campagne Octobre rose se déroulera tout au long du mois d'octobre partout en France. Pour tout savoir sur la prévention, les traitements, les tests de dépistage des mutations génétiques, les soins de suite... notre dossier mensuel vous offre un panorama varié et instructi......

    En savoir plus
  • La rentrée à grand pas!

    Reprendre un rythme de sommeil adapté, manger à nouveau équilibré, se remettre au sport... Autant de bonne résolutions indispensables à une bonne rentrée. Qu'elle soit scolaire ou, pour les plus grands, au bureau. Voici un dossier qui va vous aider à vous replonger dans le bain, sans céder ......

    En savoir plus
  • Profiter de l'été sans souffrir de la chaleur

    L'été est bien entendu synonyme de soleil et de chaleur. Et chacun apprécie cette saison pour ces mêmes raisons. Pour autant, lorsque les températures dépassent un certain seuil, la qualité de vie et la santé peuvent en pâtir. Pour profiter des congés estivaux en évitant déshydratation e......

    En savoir plus
  • Les addictions, des maladies comme les autres

    Tabagisme, anorexie, boulimie... Toutes ces addictions constituent de véritables maladies. Bien reconnues médicalement pour certaines, encore en voie de classification pour d'autres (comme dans le cas des jeux vidéo), elles font encore trop souvent l'objet de remise en question. S'agit-il d'un si......

    En savoir plus
  • Le don d'organes pour sauver des vies

    En 10 ans, le nombre de patients en besoin d’une greffe a doublé en France. Aujourd’hui, 21 464 d'entre eux restent en attente. Pour sauver des vies, il est possible de faire don d'un ou plusieurs organes. Seuls les reins et les lobes pulmonaires et hépatiques peuvent l'être de son vivant. ......

    En savoir plus
  • Parents, mode d'emploi

    A chaque âge, les besoins de votre enfant évolue. Ainsi que les mesures de sécurité que vous devez mettre en oeuvre. Comment faciliter l'acquisition de la lecture? Comment l'aider dans son orientation scolaire? Ou encore quelle liberté lui accorder dans les aires de jeux? Les questions sont nom......

    En savoir plus
  • La rentrée en pleine santé!

    Allergies, poux, choix du sport ou des chaussures... Les thématiques de rentrée sont nombreuses et variées. Et elles concernent souvent la santé de votre enfant. Pour vous guider en cette période chargée, notre dossier fait le tour de ces questions.......

    En savoir plus
  • Les vacances d'été, le repos en toute sécurité

    Au bord de la mer, à la montagne ou encore dans un pays lointain, vos vacances estivales vont sûrement rimer avec soleil, baignades et randonnées. Pour tous les types de congés, les recommandations en matière de prudence sont les mêmes. Protection solaire impérative, hydratation et surveillan......

    En savoir plus