Ebola, les deux patients américains guéris

[22 août 2014 - 12h19] [mis à jour le 22 août 2014 à 15h00]

Contaminés par le virus Ebola au Liberia, deux patients américains sont aujourd’hui guéris. Et cela après l’administration d’un traitement expérimental.  Le ZMapp (c’est son nom), serait-il efficace contre Ebola ? En fait, « rien ne confirme que cela ait participé à leur guérison », répond le Dr Bruno Lina, virologue au CHU de Lyon.

En mission au Libéria, le Dr Kent Brantly et l’infirmière Nancy Writebol avaient contracté le virus Ebola avant d’être rapatriés aux Etats-Unis. Hospitalisés pendant trois semaines, ces derniers ont ainsi pu bénéficier du ZMapp. Jamais testé sur l’homme, ce traitement a pourtant été autorisé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans la lutte contre cette fièvre hémorragique, présente depuis huit mois en Afrique de l’Ouest.

« Un résultat anecdotique »

« Les deux patients américains présentent désormais tous les signes de la guérison », a confirmé l’agence onusienne, ce jeudi 21 août.  Même si, comme le rappelle le Dr Bruno Lina, « les hommes ayant survécu à Ebola restent contagieux par voie sexuelle pendant au moins 7 semaines après la disparition des symptômes ».

Le virologue précise que « malgré ces résultats, il semble à cette heure impossible de savoir si le ZMapp a joué un rôle dans leur guérison ». Et de continuer, « ne nous emballons pas autour de ces deux cas qui étaient apparemment en train de guérir avant l’administration du vaccin ». Raison pour laquelle l’OMS qualifie ce résultat d’anecdotique, « et non pas d’une preuve irréfutable d’efficacité ».

Alors que la barre des 1 350 décès liés à Ebola a été atteinte en Afrique de l’Ouest, les autres pays de la région renforcent leurs mesures de protection. Le Sénégal a ainsi bloqué ses frontières avec la Guinée, d’où est partie l’épidémie.

 

Partager cet article