Hépatite C : la prescription de deux médicaments autorisée aux généralistes

[20 mai 2019 - 16h46] [mis à jour le 20 mai 2019 à 16h47]

Depuis ce 20 mai, les médecins généralistes sont autorisés à prescrire deux médicaments pour le traitement de l’hépatite C chronique. Jusque là, les antiviraux à action directe ne pouvaient être indiqués que par certains spécialistes. Une décision dans le but de renforcer l’accessibilité aux traitements.

A partir du 20 mai, « la prescription de deux antiviraux à action directe (AAD) pour le traitement de l’hépatite C chronique est ouverte à l’ensemble des médecins, et notamment aux médecins généralistes », informe le ministère en charge de la Santé. Cette décision était prévue par le Plan priorité prévention 2018-2022 dont l’élimination du virus de l’hépatite C en France à l’horizon 2025 est une mesure phare.

Simplifier le parcours de soins

Les AAD sont des médicaments très efficaces permettant des traitements bien tolérés sur de courtes durées. L’élargissement du nombre de prescripteurs potentiels de ces molécules permettra de simplifier « le parcours de soins […] pour les patients atteints de formes non compliquées […] et sans facteur de comorbidités », précise le ministère. Cette mesure est associée à « l’intensification des actions de prévention et de dépistage ». L’ensemble de ces décisions a pour but de réduire les risques de transmission et/ou de développement de complications potentiellement mortelles.

Partager cet article