Les sodas, responsables de 184 000 décès chaque année dans le monde

[30 juin 2015 - 10h07] [mis à jour le 30 juin 2015 à 11h07]

Consommé en excès, le sucre contenu dans certaines boissons contribue au développement de graves pathologies comme l’obésité, le diabète, les cancers et les maladies cardiovasculaires. Une « épidémie » mondiale à l’origine de… 184 000 décès par an.

Si l’on connaissait déjà les méfaits du saccharose – le sucre blanc – sur l’organisme, aucun chiffre n’évaluait précisément l’ampleur de ce fléau. « A travers le monde, la consommation de boissons sucrées serait à l’origine de 184 000 décès chaque année dans la population adulte », estiment des chercheurs américains dans le journal Circulation.

Le diabète en première ligne

Pour évaluer cette incidence, l’équipe du Pr Dariush Mozaffarian de l’Université de Boston s’est appuyée sur 62 travaux réalisés entre 1980 et 2010, à travers 51 pays. Au total, 611 971 dossiers de patients ont été analysés. Résultat, les boissons sucrées (notamment sodas, thés glacés et boissons énergisantes) sont à l’origine de 133 000 décès liés au diabète, 45 000 par maladie cardiovasculaire et 6 450 par cancer. »

La plupart de ces décès (76%) sont répertoriées dans les pays à revenu faible et moyen. Les populations du Mexique (405 décès par million d’habitants) et des Etats-Unis (125) sont les plus touchées par l’impact des boissons sucrées.

Le saccharose, ennemi juré

Le saccharose « ne présente aucun bénéfice sur le plan nutritionnel », déclare Dariush Mozaffarian. « La réduction voire l’élimination du sucre dans nos apports peut aujourd’hui sauver des milliers de vie. L’équilibre nutritionnel vient en augmentant les apports en fruits et en légumes », sources d’eau et de vitamines, mais aussi de fructose et de glucose, deux sucres dont l’organisme a besoin.

Partager cet article