Mon chien est obèse, comment réagir?

[18 octobre 2013 - 09h21] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h58]

Moins 10 mois d’espérance de vie ! C’est ce que risquent les chiens souffrant d’obésité. S’il est possible de prévenir le surpoids chez l’animal, comment réagir si les kilos se sont installés ? Simplement réduire les rations ? Lui faire suivre un régime draconien ? Augmenter la fréquence des promenades hebdomadaires ? Les réponses du Dr Benjamin Capron, vétérinaire près de Nantes.

Premier conseil, ne vous improvisez pas nutritionniste canin. Seul le vétérinaire pourra, selon la race et le poids de votre animal, vous conseiller sur la bonne marche à suivre. Il vous apprendra notamment qu’il n’y a rien n’inévitable et que différentes solutions existent.

Les croquettes de régime par exemple. « Attention, les croquettes light sont insuffisantes » nous explique le Dr Capron. « Tout au plus, elles permettent de stabiliser un poids. Il faut donc choisir des croquettes très allégées dont la ration est parfaitement équilibrée. Vous en trouverez dans les cabinets vétérinaires. Voilà qui peut s’avérer très pratique, à la maison mais également lors de vos déplacements. Autre avantage, « ces aliments renforcent l’impression de satiété. » Ainsi, le chien mangera-t-il moins. CQFD.

Vous pouvez aussi opter pour une ration ménagère (à base de viande, de poisson ou de féculents…) que vous concocterez vous-même. Demandez malgré tout conseil à votre vétérinaire. Il s’assurera que tous les besoins nutritifs du chien sont couverts. Enfin, libre à vous d’utiliser ses croquettes habituelles en diminuant plus ou moins les quantités selon le poids à perdre. Vous pourrez d’ailleurs y ajouter des haricots verts ou des courgettes. Mais encore une fois « consultez votre véto afin d’éviter toute carence. »

Mais le vrai secret, c’est de surtout ne rien donner à côté ! Pour notre spécialiste, « ce serait l’erreur fatale. Un petit bout de camembert pour un chien de 3kg, c’est un demi-camembert pour nous! Donc, PAS d’à côtés! Enfin, pesez régulièrement votre chien. Si son poids reste élevé, cela peut traduire une pathologie. Comme des troubles hormonaux par exemple (hypothyroïdie…). »

L’activité physique primordiale

« Les sorties sont primordiales » commente Benjamin Capron. « Commencez par des promenades courtes. Cela évitera une démotivation rapide de l’animal… surtout si ce dernier n’aime pas trop bouger. Puis au fur et à mesure, il prendra de plus en plus de plaisir et retrouvera spontanément une activité plus importante. Il demandera même à jouer… » Un dernier conseil, « même si les activités de type agility sont excellentes, attention de ne pas faire trop sauter son animal. Ils risqueraient de souffrir de douleurs articulaires.

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article