La PMA ouverte à toutes… pour 2018

[13 septembre 2017 - 11h21] [mis à jour le 13 septembre 2017 à 11h32]

Après plusieurs années de débats, l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes devrait bientôt être inscrit dans la loi. Annoncée par la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les hommes et les femmes ce 12 septembre, cette mesure devrait prendre vie dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique prévue en 2018.

L’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes « est un engagement de campagne (…) qui sera tenu (…) sur l’année qui arrive, en 2018, probablement avec la révision de la loi de bioéthique », a indiqué Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat de l’égalité entre les hommes et les femmes, ce 12 septembre sur les ondes de BFM TV.

« Une question de justice sociale »

A ce jour, rien n’est encore fait. « Je ne préjuge pas du débat parlementaire, mais c’est ce que proposera le gouvernement ». Le 27 juin 2017, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) avait émis un avis favorable à ce sujet. « Il n’y a donc rien qui empêche de rendre la PMA légale pour toutes les femmes », confirme Marlène Schiappa. Cette évolution constitue « une question de justice sociale » pour créer les mêmes chances d’accès à la parentalité, quelle que soit l’orientation sexuelle ou le statut matrimonial.

Rappelons que jusqu’ici en France, les femmes homosexuelles et/ou célibataires n’ont d’autre choix que de traverser les frontières pour rejoindre l’Espagne ou la Belgique par exemple. Et amorcer une prise en charge entièrement à leurs frais pour se lancer dans les étapes de la conception artificielle. Et faute de moyens, certaines optent pour des techniques appelées « don de sperme sauvage », qui peuvent engendrer des risques pour la santé de la femme.

Partager cet article