Selon des chercheurs américains, le risque de maladies cardiovasculaires augmente chez les femmes réglées avant l’âge de 12 ans. 

Jusqu’ici, la survenue de règles avant l’âge de 12 ans était associée à un risque élevé de ménopause précoce, de complications pendant la grossesse et d’hystérectomie. Mais la santé du cœur est-elle aussi impactée par cette arrivée anticipée des menstruations ?

Pour le savoir, des scientifiques britanniques ont analysé les dossiers de 267 440 femmes. Des données relevées dans la base UK Biobank. Au début de l’étude, aucune des personnes n’étaient atteintes par une maladie cardiovasculaire.

Maladies coronariennes et AVC…

Dans la cohorte, la moyenne d’âge de survenue des règles s’établissait à 13 ans. Sur les 9 054 maladies cardiovasculaires diagnostiquées entre 2006 et 2016 (tous sexes confondus), 34%  des victimes étaient des femmes. Au total, 28% des 5 782 cas de maladies coronariennes concernaient des femmes, et 43% des 3 489 accidents vasculaires cérébraux étaient rapportés dans la population féminine. Au total, « les femmes ayant eu leurs règles avant 12 ans avaient 10% de risque en plus de souffrir d’une maladie cardiovasculaire, comparées à celle dont les menstruations sont survenues à 13 ans et plus. »

Dans la mesure où il s’agit d’un travail observationnel, difficile pour les auteurs d’expliquer le rapport de cause à effet. Ils plaident cependant pour un dépistage régulier pour les personnes concernées.

Partager cet article