Accouchement : les solutions si Bébé se présente en siège

[26 novembre 2015 - 15h14] [mis à jour le 26 novembre 2015 à 15h15]

L’échographie du troisième trimestre de grossesse montre généralement un bébé positionné tête en bas, prêt pour le jour J. Si ce n’est pas le cas, plusieurs techniques peuvent être testées afin de l’aider à se retourner. Et ainsi éviter un accouchement par le siège ou une césarienne.

L’acupuncture. Quand un fœtus est positionné en travers de l’utérus ou avec la tête en haut lors de la 3e échographie, aux alentours de la 32e semaine d’aménorrhée, certains gynécologues proposent à leurs patientes de prendre rendez-vous chez un acupuncteur. Il existe en effet un point situé au niveau du petit orteil qui, lorsqu’il est stimulé, augmente les mouvements du bébé in utero. Cela ne fonctionne pas systématiquement mais c’est sans danger. Et il est possible au cours de cette séance de demander au praticien de travailler aussi sur le stress, l’énergie, d’éventuelles douleurs dorsales… La pose d’aiguille sur ce point est un peu désagréable mais la douleur disparaît très vite.

L’haptonomie. Si elle est pratiquée pendant plusieurs mois, l’haptonomie peut inciter en douceur le fœtus à se placer tête en bas. Cette technique consiste à communiquer avec le fœtus par le toucher.

L’ostéopathie. En travaillant sur la mobilité du bassin et la détente du muscle utérin, l’ostéopathie peut, elle aussi, faciliter le retournement du fœtus en complément de l’acupuncture et/ou de l’haptonomie.

Le yoga. Deux postures sont réputées aider au bon positionnement dans l’utérus :

  • Le « pont indien » consiste à s’allonger sur le dos puis, genoux pliés et les deux pieds à plat par terre, à surélever les fesses de 30 cm, deux fois par jour 20 minutes ;
  • La position dite « genu-pectorale » ou « prière musulmane » consiste à s’agenouiller et à poser les avant-bras au sol plusieurs fois par jour. Seul problème : à moins de pratiquer le yoga ou d’avoir pris peu de poids, ces positions sont très difficiles à adopter en fin de grossesse !

La version. Quand Bébé se présente en siège au moment de la troisième échographie, les gynécologues contrôlent à nouveau sa position aux alentours de la 36e semaine d’aménorrhée. S’il n’a pas changé de position, ils peuvent alors programmer une version la semaine suivante. Pratiquée à la maternité sous échographie et monitoring, cette technique est sans douleur pour la maman comme pour le fœtus , le gynécologue effectuant des rotations douces pour tenter de faire bouger ce dernier. Le taux de réussite est d’environ 50%.

A noter : La présentation par le siège n’induit pas obligatoirement une naissance par césarienne. Tout dépend de la largeur du bassin de la future maman, des mensurations du bébé, si s’agit ou non un premier accouchement… La présentation par le siège rend par contre inenvisageable l’accouchement à domicile et augmente le risque d’épisiotomie.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)