La malbouffe fait partie des facteurs de risque de cancer colorectal. Selon des chercheurs espagnols, un régime pro-inflammatoire (viandes rouges, produits raffinés, transformés…) serait particulièrement en cause. Une avancée dans la connaissance de cette tumeur à l’origine de 45 000 nouveaux cas chaque année en France.

Manger trop de viandes rouges, trop d’aliments raffinés (pâtes blanches, pain blanc…), trop de produits industriels à base d’acides gras trans (pâtisseries, céréales, gâteaux …) dégrade nettement notre état de santé. Surpoids, obésité, diabète, maladie du foie gras… Mais quel est l’impact de cette malbouffe sur le risque de cancer colorectal ?

Pour le savoir, des chercheurs espagnols* ont analysé 1 852 cas de cancers colorectaux comparés à 3 447 cas contrôles. Résultat, « il existe une corrélation entre un sur-risque de cancer colorectal et le régime pro-inflammatoire », explique Dr Mireia Obón-Santacana. « Les volontaires suivant ce régime étaient deux fois plus exposés à la survenue de cette tumeur. » En cause, le mécanisme inflammatoire et l’accumulation du stress oxydatif. Les aliments inflammatoires déclenchent aussi des asthmes, des rhumatismes et des diabètes.

Point positif ! Il est possible d’améliorer son état de santé en modifiant simplement ses habitudes à table. Et en favorisant le régime anti-inflammatoire à base de fruits, de légumes, d’oléagineux (noix, noisettes…), d’omégas 3 (huile de colza, huile d’olive, huile de lin, huile de soja, maquereau, thon, saumon, sardines…) et de céréales complètes. Le régime méditerranéen en somme.

A noter : le cancer colorectal est le 4ème cancer le plus meurtrier dans le monde. En France, il est le 2ème plus meurtrier avec 18 000 décès chaque année. Cliquez ici pour tout savoir sur le dépistage du cancer colorectal recommandé de 50 à 74 ans.

*Bellvitge Biomedical Research Institute (IDIBELL), Catalan Institute of Oncology (ICO), Biodonostia Health Research Institute (IIS Biodonostia)

Partager cet article