Info/intox sur le sommeil !

[16 mai 2019 - 16h52] [mis à jour le 16 mai 2019 à 16h58]

Le sommeil régule l’appétit, la mémoire, la concentration. Mais aussi l’humeur et la forme physique. Ce besoin primaire fait l’objet de nombreux conseils. Mais quelques idées reçues circulent sur le monde de Morphée.

Selon une étude américaine publiée dans la revue Sleep Health, les idées reçues sur le sommeil constituent un problème de santé publique tant elles influencent les comportements.

Ainsi, des scientifiques de la New York University School of Medicine ont analysé le contenu de 8 000 sites internet pour identifier les 20 conseils les plus fréquemment donnés. Puis les chercheurs ont différencié les mesures établies par la science de celles qui ne reposent sur aucune preuve. Sur le podium des clichés sur le sommeil…

5 heures maximum de sommeil par nuit suffisent pour se sentir en forme le lendemain :
Faux ! De nombreuses études on déjà montré que pour être en bonne santé, il convient de ne pas dormir trop… ni trop peu. Ainsi une bonne nuit de sommeil, c’est entre 6 et 8 heures. Ne pas dormir assez augmente ainsi le risque cardiovasculaire.

Le ronflement n’est jamais grave :
Faux ! Certes la plupart du temps le ronflement est totalement bénin. Mais dans certains cas, le ronflement est le signe d’une apnée du sommeil, trouble caractérisé par des arrêts involontaires de la respiration. A partir de 5 pauses respiratoires par nuit, l’apnée est considérée comme inquiétante. L’activité cardiaque souffre en effet de cette privation d’oxygène : ces épisodes durent en moyenne plus de 10 secondes. En accumulant de la fatigue, les patients atteints d’apnée du sommeil sont exposés à un sur-risque de démence, de dépression et d’accident.

Boire un verre d’alcool facilite l’endormissement :
Faux ! L’alcool détend et aide à changer les idées. Mais aucune boisson alcoolisée ne permet d’entrer dans la phase profonde du sommeil, la plus récupératrice pour l’organisme. Mieux vaut privilégier le pouvoir des plantes (valériane, passiflore, mélisse…) en tisane pour plonger dans les bras de Morphée.

Ces idées reçues créent de nombreuses mauvaises habitudes. Et en cas de privation régulière de sommeil, il existe un sur-risque de maladies cardiovasculaires, d’obésité, de diabète, de cancers et d’accidents.

A noter : au cours d’une vie, nous passons en moyenne un tiers du temps à dormir.

*alternance de sommeil lent et paradoxal

Partager cet article