Tabac : le profil des fumeurs à la loupe

[21 mars 2018 - 10h02] [mis à jour le 21 mars 2018 à 17h22]

Quel est le poids du rituel chez les fumeurs français ? Comment améliorer la prévention pour favoriser la sortie de l’addiction ? La Foundation for a smoke-free world fournit des éléments de réponse dans une enquête publiée ce 20 mars.

La Foundation for a smoke-free world vient de publier une enquête sur le tabagisme dans le monde. Un travail mené auprès de 17 421 fumeurs, anciens fumeurs et non-fumeurs à travers 13 pays*.

Repas, café…

Dans le détail, pour améliorer la lutte contre le tabagisme, il s’agirait de travailler sur le poids du rituel et de la dimension sociale, très associés au tabagisme. En France par exemple, 69% des adeptes de la cigarette en allument une après un repas. Pour 48%, cette habitude est associée à la prise d’un café ou d’un thé. Et 38% se disent tentés à chaque fois qu’une personne fume devant eux.

Autres points, inciter les professionnels de santé à parler à leurs patients tabagiques des risques pour leur santé. « Les fumeurs savent que le tabagisme nuit à leur santé et beaucoup se considèrent moins bien portants que les non-fumeurs, sans pour autant se rendre régulièrement chez leur médecin traitant ».

Une aide pour arrêter

En France, 72% des fumeurs interrogés disent avoir déjà tenté de stopper leur consommation. La moitié (50%) des fumeurs motivés par le sevrage l’est en raison d’inquiétudes liées à leur santé, 39% l’expliquent en lien avec la hausse du prix du tabac. Et 29% des volontaires se disent stimulés parce qu’un proche souhaite qu’ils arrêtent.

Mais comment les Français s’engagent dans le sevrage aujourd’hui ? Au total, 58% le font sans aucune aide, 26% avec des substituts nicotiniques et 24% favorisent la cigarette électronique.

*France, Brésil, Grèce, Inde, Israël, Japon, Liban, Malawi, Nouvelle-Zélande, Russie, Afrique du Sud, Royaume-Uni et Etats-Unis

Partager cet article