Pour limiter l’apparition des vergetures et des démangeaisons, fréquentes durant la grossesse, il est indispensable d’hydrater quotidiennement votre ventre.

Toutes les femmes ne sont pas égales face aux vergetures. Il existe en effet des facteurs de risque aujourd’hui bien identifiés : les grossesses avant 25 ans, les grossesses gémellaires, une prise de poids supérieure à 15 kilos, un bébé de plus de 4 kilos, un surpoids avant la grossesse. Mais même si vous n’êtes pas concernée, prenez les devants : les vergetures sont plus faciles à prévenir qu’à guérir. Dès le début du deuxième trimestre, massez tous les jours votre ventre avec une crème spécifique. Il en existe de nombreuses sur le marché mais deux marques ont vu leur efficacité prouvée scientifiquement : Phytolastil Gel Prévention des Vergetures de Liérac et Cytolnat® Centella. Si vous trouvez ça un peu contraignant, essayez de communiquer avec bébé et initiez-le aux plaisirs du massage. Et puisque vous êtes lancée, appliquez la même crème sur vos seins, eux-aussi exposés aux vergetures.

 Des démangeaisons fréquentes

Les bouleversements hormonaux ont tendance à assécher la peau, voire à favoriser l’eczéma, notamment au niveau du ventre. Il faut alors nourrir l’épiderme avec des soins riches et protecteurs destinés aux peaux atopiques, au moins une fois par jour. Si vous aimez les cosmétiques naturels, optez pour de l’huile d’onagre ou de bourrache bio. Sous la douche, utilisez un savon surgras.

A noter : Si les démangeaisons s’étendent à tout le corps, mieux vaut en parler à un médecin. Ce prurit gestationnel peut s’expliquer par un dérèglement du foie sous l’effet des hormones de grossesse. On parle alors de cholestase gravidique et elle nécessite une surveillance rapprochée.

Partager cet article